La bête du Gévaudan

Vendredi 5 avril à 18 h 30

dans la Maison des Vendangeurs à Saint-Georges-d’Orques

Alain VALDEYRON  tiendra sa prochaine conférence sur « la bête du Gévaudan ».bete gevaudan

« Une nouvelle s’était répandue dans les confins de Gévaudan et de Vivarais : on racontait que début juin 1764, près de Langogne, une femme venait d’être attaquée. Le 3 juillet, au lieu-dit des Hubacs, paroisse de Saint-Etienne-de-Lugdarès, en Vivarais, une jeune fille de 14 ans venait d’être soudainement dévorée. Le 8 du mois suivant, une autre fille âgée de 15 ans, du Masméjean d’Allier, paroisse de Puy-Laurent, en Gévaudan, devenait à son tour la proie d’une Bête inconnue. Et jusqu’au 19 juin 1767, date de sa disparition, la Bête sema l’effroi et la désolation dans cette province où les paysans vivaient pauvrement. Le climat glacial d’hiver, le relief tourmenté traversé par de rudes sentiers difficilement praticables et maintenant un nouveau fléau : un monstre sanguinaire !

Mais qu’était donc cette Bête cruelle capable de dévorer un humain ? Ses méfaits débordèrent  du Gévaudan pour atteindre la Cour à  Versailles et même les Cours étrangères, grâce aux gazettes qui, pour la circonstance, relayèrent  abondamment cette tragédie.

Et c’est finalement un solide chasseur de Gévaudan qui eut le dernier mot. Pendant cette période funeste ce furent au moins 119 vies ôtées ; parmi les 45 blessés beaucoup périrent. Les filles et les femmes payèrent le plus lourd tribut. »

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s