Sur un air de tango

Hier pour la première de la saison 2017-2018, nous avons assisté à une belle prestation de Marie José Guigou qui, outres ses talents d’écriture,  anime  Mémoire d’oc depuis 24 ans. Elle nous a emportés au-delà de l’océan vers l’Argentine, à travers une histoire des Cambacérés languedociens matinée d’histoire familiale personnelle. Fine mouche, elle a captivé son auditoire dés le début par l’horrible tragédie de la jeune Rufina, enterrée vivante le jour de ses 19 ans. Et au-delà de l’anecdote, elle a déroulé l’ascension sociale de cette famille par d’éloquents portraits,  depuis le burat jusqu’au barreau,  la députation, l’exposition universelle et l’aviation.

Ses minutieuses recherches sont consignées dans la plaquette 195 « Les Cambaceres de Buenos Aires. Des languedociens au 19ème siècle en Argentine ».

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s