Conférence

Conférence à 16h salle Pétrarque

Mercredi 27 février 2019

 Marie-José GUIGOU

« Si le RockStore nous était conté… du Couvent des Cordeliers à la Mecque du Rock’n’roll  »
(du 13e siècle au 21e siècle)

 

et comme les grands esprits se rencontrent, Midi Libre du 14 février nous annonce déjà une anecdote historique

Publicités
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Le passé revisité

Une trentaine de membres de Mémoire d’Oc,- venus en train pour la plupart- ont débarqué à Nîmes ce jeudi 7 février pour une journée culturelle dans le tout récent Musée de la Romanité, construit après la découverte en creusant un parking de deux superbes mosaïques représentant la légende d’Achille et le meurtre de Penthée, admirablement conservées d’une « domus » romaine.

Nîmes possède un patrimoine considérable, et n’a jamais cessé de fouiller son sol. Plusieurs habitants gardent jalousement chez eux un fragment de céramique trouvé en labourant leur champ ! Très régulièrement des découvertes « officielles » se rajoutent à une collection impressionnante de vestiges qui ont amené la ville à créer dès 1662  l’Académie de Nîmes, à ouvrir en 1823 un premier  musée dans la Maison carrée, puis en 1896 un musée archéologique dans l’ancien collège des Jésuites,  en 1920 la création de l’Ecole Antique, en 1993 le Carré d’Art de Norman Foster plus contemporain, jusqu’à la découverte des mosaïques. Ce terme de « Romanité » revendique une identité forte de la ville, fière de son passé spécifiquement romain (en plus de gaulois). Tous les authentiques nîmois se revendiquent descendants de romains.

Erigé face aux Arènes par l’urbaniste Elisabeth de Portzamparc, ce monument de modernité résolument futuriste s’inscrit comme une continuité audacieuse du patrimoine architectural. Avec la même témérité que Norman Foster pour son très contemporain Carré d’Art à proximité de la Maison Carrée. La légèreté des toges ondulantes en verre en façade et de l’escalier à la Chambord s’harmonisent en contraste avec la lourdeur des blocs de pierres monumentaux exposées. Les différentes époques en paliers successifs s’invitent  à travers l’histoire de la ville. La même harmonie se retrouve dans le jardin archéologique alentour, pensé dans la même logique chronologique du musée : d’abord, les céréales gauloises, en second les lauriers et les oliviers des remparts romains, en troisième plan le pécher et l’abricotier des croisades médiévales et in fine les murs végétalisés actuels.

L’intérieur est fluide, aérien, lumineux, ouvert : à partir de la protohistoire du IXème siècle avant J.-C.,  la guide nous entraine à revisiter l’Histoire en insistant sur le fait que les Romains n’ont pas conquis une terre inculte : bien avant eux, une civilisation existait qui a maintenu longtemps ses caractéristiques : nous nous arrêtons devant les vestiges du  premier oppidum du Gard (âge du fer), une belle reconstitution d’une maison gauloise à

Gailhan en pierres sèches, puis regroupées en village (âge du bronze) au Cailar ou Manduel, des bustes, des stèles, les têtes coupées des ennemis, une enceinte de pierre autour du Mont cavalier, la monnaie battue par Nîmes,  capitale des Volques (celtes)…

Les gaulois ne possédant pas l’écriture (par choix de l’oralité parait-il) on retrouve des influences grecques dans une quinzaine  d’épigraphies, extrêmement rares.

Puis un siècle avant J.-C., suite à la conquête par les romains, Nîmes devient une colonie romaine (colonia nemausensis Col nem)). Nous admirons sa monnaie le dupondius (l’as de Nîmes) pour payer les soldats dont au revers un crocodile enchainé à une palme rappelle la défaite de Cléopâtre en Egypte (François 1er autorisera le crocodile comme emblème, la palme sera remplacée par un palmier). Le Musée présente une collection remarquable de plus de 200 monnaies très significatives.

Des peintures murales (une coquine), des objets de décor et de la vie domestique, des intérieurs riches en mosaïques, des tombes. Plusieurs maquettes (entre autres, d’Auguste Pelet) aident à situer dans le temps le temple de Diane et la Maison carrée construite par Auguste au tout début de notre ère, celle de l’aqueduc sous le règne de  Claude et Néron,  de l’amphithéâtre transformé en forteresse après que Nîmes devienne un évêché au IVème siècle, des tombes wisigothes, le temple de Diane qui va devenir une église, la cathédrale romane consacrée par le pape Urbain, l’aménagement des jardins de la Fontaine autour des vestiges de l’Augusteum, la découverte de la porte Auguste. Puis quelques belles et rares sculptures du Moyen Age.

Le repas pris en commun au sommet du Musée dans le restaurant du chef étoilé Franck Putilat nous a ravis autant que la vue sur les Arènes sous un ciel parfait. Le menu, décidé au dernier moment selon l’envie du chef et l’opportunité du marché est toujours une surprise.

Une promenade sur le toit, véritable terrasse de verdure offre une belle vue panoramique. Le groupe s’y est attardé en lézardant au soleil avant de refaire un petit tour dans le musée pour revoir encore quelques détails, écouter les petits films d’explications, faire une autre dernière photo… comme pour prolonger l’instant magique d’une visite exceptionnelle.

Un grand merci à Jean Paul Rumeau pour son organisation impeccable et au Président Martin pour sa dynamique impulsion à la convivialité culturelle.

(Voir photos dans la page « Sorties »)

Monsieur REY nous signale un ouvrage pour approfondir notre visite:
Une histoire provinciale
La Gaule narbonnaise de la fin du IIe siècle av. J.-C. au IIIe siècle ap. J.-C.
de Michel Christol

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Assemblée Générale

L’Assemblée Générale s’est tenue mercredi  23 janvier dans la salle Pétrarque

Le Président Régis Martin a présenté son rapport moral et d’activité en revisitant la dernière année universitaire riche de 7 conférences initiales dont certaines ont été dupliquées à la demande de municipalités voisines, riche de sorties culturelles et amicales (Muriel les Montpellier, Lodève, la chapelle Sainte Foy des Pénitents Bleus) pour parfaire notre connaissance du patrimoine local, et riche en réunions et rencontres qui renforcent nos liens d’amitié. Cette année a vu aussi l’édition de la 200ème plaquette que nous avions dignement fêtée sous la neige. Et Mémoire d’Oc participe régulièrement aux manifestations de généalogies et autres salons du livre.

La plupart des anciennes plaquettes ont été numérisées (jusqu’à la 160ème). Il sera plus facile de les imprimer. Les auteurs des plaquettes plus récentes sont invités à en faire parvenir un exemplaire numérique à Jean Pierre Cordoni (cordonijp@free.fr) afin de constituer une bibliothèque de nos travaux de recherche. Il est bien évident qu’aucune ne sera publiée sans consentement de l’auteur et du bureau.

Le trésorier Gérard Vidal a explicité son bilan financier en équilibre.

La discussion a porté sur la question de frais de participation, l’opportunité d’un changement d’horaire des conférences,

La prochaine sortie à Nîmes pour visiter le musée de la Romanité se fera le 7 février et compte une trentaine de participants. La plupart a réussi à obtenir un billet de train à tarif réduit.

L’AG s’est terminée autour du partage d’une galette de rois fort sympathique.

 

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Généalogie à Mauguio

Michel MANILEVE et Jean-Michel LEON animateurs de la section locale de Mauguio du
Cercle Généalogique de Languedoc nous informe :

Ce samedi 26 janvier de 14h00 à 17h00

à la Maison des Jeunes et de la Culture

située 527 avenue du 8 mai 1945 à Mauguio (à côté de la salle Morastel et de la cave coopérative), la section Locale de Mauguio Carnon du Cercle Généalogique de Languedoc organisera une après-midi sur la Généalogie en accès libre. Vous pourrez rencontrer des passionnés, consulter les relevés systématiques et les bases de données informatiques sur les villages héraultais ainsi que les départements limitrophes.

La Base des Mariages qui comprend à ce jour près de 339539 actes de mariages concernant des communes et paroisses des départements de l’Hérault, du Tarn, de l’Aveyron, du Gard, de la Lozère et de l’Aude, ainsi que la Base de « Ceux de 14-18, qui étaient-ils » qui comporte à ce jour 3724 soldats seront consultables.

Des postes avec accès Internet vous permettront de découvrir l’apport de ce dernier pour vos recherches (archives départementales et communales, associations, bases de données, forums, etc.…).

Vous seront aussi présentés les travaux qui ont été exposés lors des différentes Rencontres Généalogiques de Mauguio  sur les familles BERTRAND, BOUISSEREN, BOURELLI, CANCLAUD / CANCLAU, CLARET, COURSINDEL, DESFOURS / DESFOUR, DHARBOULLET, DORTOMAN, FABRE, GUIRAL, GUIRAUD, HERAUD, HUC, IZARD, MAJUREL, MALAVIELLE, MILHE, MIREVAL, MOULS, MOYNIER, POITEVIN, REYNAUD, RICOUX, ROUX, TOUCHAT, VACASSY, etc.…. de Mauguio et des communes proches.

L’entrée est entièrement libre.

 

 

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Modification de conférence

Conférences à 16h salle Pétrarque

Mercredi 23 janvier 2019

La conférence de Christiane COTTE est remplacée par :

 Marie-José GUIGOU

« Les graus et roubines, leur rôle dans la vie de l’étang. »

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Assemblée Générale

La première réunion des membres de Mémoire d’Oc sera l’Assemblée Générale dans la salle Pétrarque,
le mercredi 23 janvier 2019 à 10 h 15
Ordre du jour :

– Rapport moral et rapport des activités (généalogie et histoire)
– Bilan financier (2017/2018)
– Fixation du prix des plaquettes
– Faut-il mettre en ligne, sur le blog, les plus anciennes plaquettes ?
– Discussion sur la cotisation – Faut-il déposer des nouveaux statuts en Préfecture ?
 ( voir extraits des statuts plus bas)
– Changement des horaires des réunions de généalogie et des conférences (à débattre)
– Questions diverses
Election du nouveau bureau :  
Appel  aux candidatures.
Article 9 : l’association est dirigée par un C.A. de neuf membres élus pour deux ans
L’ancien bureau se compose de :
MEMBRES ACTIFS
  1. Régis MARTIN, vice-président de l’U.T.T. , président de Mémoire d’OC
  2. Bernard BONNAFY, vice-président
  3. Maurice REY, vice-président et animateur du groupe de généalogie
  4. Gérard VIDAL, trésorier et membre du C.A. de l’UTT
  5. Monique CORDONI, webmaster du blog de Mémoire d’Oc
  6. Jean-Pierre CORDONI, créateur et webmaster du blog de Mémoire d’Oc
  7. Nicole BELMONTE, responsable de la vente des plaquettes
  8. Marie-Thérèse MARCHADOUX, déléguée aux réceptions
  9. Reine CARRANT, membre de la généalogie
  10. Dominique LLORET, secrétaire adjointe
  11. Marie-José GUIGOU, secrétaire.
Extraits des statuts déposés en Préfecture  en 1991 :
Article 7 – sont membres actifs les étudiants de l’U.T.T. qui ont pris l’engagement de verser annuellement une cotisation dont le montant est fixé à l’A.G.
Article 8 – les ressources de l’association comprennent : le montant des cotisations, les subventions de l’Etat et ses Collectivités locales, toutes ressources compatibles avec la réglementation en vigueur)

 

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

2019

Mémoire d’Oc souhaite une Bonne Année à chacun d’entre vous .
Au delà des vœux conventionnels , on se plait à se rêver à un monde meilleur, une vie plus douce, un environnement plus serein.
Et beaucoup d’inspiration pour continuer à honorer notre mission d’études et de recherche de notre patrimoine.

« Je vous souhaite des rêves à n’en plus finir.
Et l’envie furieuse d’en réaliser quelques-uns.
Je vous souhaite d’aimer ce qu’il faut aimer, et d’oublier ce qu’il faut oublier.
Je vous souhaite des passions.
Je vous souhaite des silences.
Je vous souhaite des chants d’oiseaux au réveil, et des rires d’enfants.
Je vous souhaite de respecter les différences des autres parce que le mérite et la valeur de chacun sont souvent à découvrir.
Je vous souhaite de résister à l’enlisement, à l’indifférence et aux vertus négatives de notre époque.
Je vous souhaite enfin de ne jamais renoncer à la recherche, à l’aventure, à la vie, à l’amour, car la vie est une magnifique aventure et nul de raisonnable ne doit y renoncer sans livrer une rude bataille.
Je vous souhaite surtout d’être vous, fier de l’être et heureux, car le bonheur est notre destin véritable. »
(attribués à Jacques Brel le 1er janvier 1968)

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire